28/11/2009

Visionner pour connaître et acheter

Tous des voleurs ?

 

En tout cas si on en croit les proses d’un certain « Frédo » (hyper gentil et tout mimi comme garçon et n’ayant aucune tendance à la petite phrase assassine et au préjugé à l’emporte-pièce )....

…Comme le Pierrot va sur le Net, il est forcement un voleur, un assassin, un p-phil, un pervers, un drogué, une « brésilienne » du bois de Boulogne, et un terroriste…

 

Faut pas trop pousser, Frédo !

Comment illustrer mes propos Quand je n’ai pas d’illustration perso ?

Crache… Crache… Crache…

Des pépéttes…. Des pépéttes… !  ih ih  ih  T’habites pas Neuilly ? Tant pis… ih  ih ih...

 

 Serait ce donc que je m’en fous royalement des auteurs ?

Ben non, du C*

 

Par exemple, lorsque je reprend les vidéos des groupes de Hip Hop ou de DJ TOFEL (voir mon billet : http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/post/746839...)

Ben, je mets les liens vers le site du groupe ou des artistes !

 

OK, moi, le Hip Hop, la zikmu des técy, et même la chansonnette des XX et XXI siècles, c’est pas ma tasse de thé…

Sûre que je n’aurais jamais acheté ce genre de musique.

Mais comme dans Spartacus, c’est pas parce que en bon Normand, je préfère de loin les huîtres (de Saint Vaast  ), qu’il faut  que je prive les autres de se procurer des moules…

 

Si un de mes billets vous a permis de découvrir un groupe, un artiste que vous voulez suivre et aider en achetant ses prods, allez –y, le lien Internet que je place à coté est fait aussi pour cela !

 

 

 

Un black-out du Web stratégiquement peu intelligent

Apres les sites de partage et de chargement, les prochaines cibles à abattre pour l’UMP  seront les sites de streaming (entendre : les plateformes qui accueillent des vidéos que vous voyez en temps réel).

Youtube, Dailymotion, et autre Watt sont déjà plus ou moins dans la ligne de mire de Frédo, le porte-flingue le plus prompte à dégainer d’Europe. Heureusement qu’il reste à l’Ouest, parce que Luky-Luke ne ferait pas le poids !

 

Bien sûr cette frénésie de contrôle n’a rien à voir avec la boulette du Off de notre Premier Consul …  !

 

C’est donc si abominable que cela, Intenet ?

Le soufre, pu à plein nez sur le Net d’après « notre brave gars», pour sa décharge, c’est vrai que l’argent n’a pas d’odeur…

 

Que répondrais-je si, me foutant la lampe dans la gueule, un quelconque Inquisiteur de la toile me demandait « Quelle sorte de cochonnerie » je fais avec Youtube et autre Dailymotion ?

 

Et bien, je découvre des artistes et des compositeurs

Je ne savais pas que Tallis avait commis un canon…Idée à creusée

De même, que je ne connaissais pas Agostino Steffani (bel « Stabat Mater »)

 

Et je mets ces artistes dans ma tête et je me programme une liste de CD à me procurer

OUI, ils seront ACHETES !

Làààààà.... t’es rassuré ?

 

14:50 Écrit par Pierrot | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

Where is Brian

Where is Brian... Où est le juju ? 

Quand trop de moyens de communication nuisent…

 

C’est l’anniversaire de mon frère cette semaine.

La moindre des choses serait évidement de lui souhaiter…

Encore faut il que j’arrive à le joindre !

Et là, il y a comme un malaise…

 

> Première question : Dans quel pays est le fréro ?

 

Est oui, mon frère à la bougeotte

Il a vécu 5 ans à Krakow (http://www.krakow.pl/fr/)

Il a passé un été en Norvège (http://www.norvege.no/Embassy/FAQ/Travail_d%C2%B4%C3%A9t%... )

Une bonne année à Berlin où il revient souvent (http://www.visitberlin.de/francais/index.php )

Et il est actuellement à l’université de Genève (http://www.unige.ch/index.html ) tout en habitant en France comme beaucoup de francophone travaillant ou étudiant dans cette grande ville helvétique

 

> Deuxième question : quel est le bon numéro de téléphone

Lui souhaiter un bon anniversaire par téléphone ?

Je me trouve avec une liste de numéros de téléphone sans jamais savoir lequel est le bon !

 

> Troisième question : Quelle adresse de courriel ?

Il en a plusieurs et je ne sais plus laquelle merdouille…

 

 

> Solution :  Les réseaux sociaux du Net

 

Ben oui, skype, MSN et Facedebouc, sont les seuls liens dans ce monde étrange du XXIeme siècle

 

Encore faut il être de la génération cyborg

 Cyborg

 

  Et moi, je rame autant que ma bécane…

 - MSN et Skype : Le supplice du lent au clavier

Heureusement que mon frère écrit d’une manière intelligible (en français, quoi). Je n’ai alors, comme épreuve à passer que celle d’être aussi réactif que lui !

Le cyborg utilise un langage cabalistique, ce n’est pas du Binaire  C 2 LA 4NTIK en franglais. Même en lisant tout haut dans ma chambre, je ne suis pas vraiment capable de tout comprendre « iol » Alors quand il faut être hyper réactif en essayant de se faire de la traduction simultanée, moi…

 - Facebook : une utilisation trop parcimonieuse

J’y vais rarement. D’autant plus rarement que au boulot, ce serait mal vu et aussi parce que un article m’en a dissuadé : face de bouc est le premier site – avec 123people- où un employeur vérifie si un de ses employé (en devenir potentiel ou déjà là, ou a virer) est bien dans l’esprit de la boite…

Raison pour laquelle j’ai remplacé le visuel de ma page perso, ma trombine, remplacée par un point d’interrogation…

 

Facebook, j’y vais si rarement que j’avais oublié mon mot de passe, c’est dire !

Alors pour contacter le frérot…

 

Donc si par un petit hasard tu tombes sur ce petit billet,

Bonne anniversaire Julien

 gateau-anniversaire

 

 

POUR INFO : CYBER-GENERATION 

 Si le sujet sur le clivage générationel prés-Internet, post internet, vous intéresse, je vous suggère de lire l’article en clicant sur le lien ci-dessous :

http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Cyborg

 

Internet : est à l’espèce humaine ce que une certaine  météorite à été a l’évolution des espèces : le déclic qui  raille les dinosaures du monde …


Colacanthe, Tortue, Requin, Limule, Cafard, Pres-internautes… nous sommes plus que des fossiles vivant…

Petits lots de consolation

(1) le système immunitaire du Limule est source d’avenir et d’espoir, comme quoi, les « vieux » ne sont pas à rejeter

(2) dans le cas d’une guerre thermonucléaire, le cafard est l’une des rares espèces animales qui survivrait…

petite revanche : 

cyborg-boyVous lui enlevé l’électricité est il n’est plus qu’une coquille vide…

26/11/2009

Baisse de régime

Je n’ai rien écrit depuis longtemps sur ma petite (non)existence

 

Soit, il ne se passe rien de notable, soit je n’ai plus trop le temps.

 

Vu la fréquence de mes billets, la deuxième option est plus probable.

 

 

 - Il y a eu la dernière ligne droite pour le cahier des charges…

 - Il y a les réunions pour définir les termes les plus pertinents (merci Google insight http://www.google.com/insights/search/# ) et autres petites bricoles

 - Les articles à préparer pour le début d’année demandent du temps à récupérer, traiter et égrainer. Leur répartition ne doit pas se faire au hasard : éviter de mettre une recette de fraises quand ce n’est plus la saison ! (Voir le premier volume d’Astérix le Gaulois)

 

Le temps que je puis consacrer à mes billets – et notamment à la pause déjeuné, se réduit comme peau de chagrin : soit je suis en train de travailler, soit je tente de faire un roupillon pour recharger les batteries.

Ce midi par exemple, j’ai fait des achats en extérieur pour la direction. Sautant de kiosque en relais presse, mes tribulations  m’ont  amené finalement à Gare du Nord, alors que je travaille porte d’Aubervilliers. J’ai mangé au retour un panini qui a mis longtemps à descendre : bouffer comme cela, plus ou moins en courant, c’est très mauvais pour la digestion !

 

 

Il y a aussi que je fatigue…

Chic, chic, chic, j’ai posé trois jours pour Noël cela me fera donc des vacances du 23 décembre au soir au dimanche 3 janvier !

OUF !

17:28 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

25/11/2009

Livre numérique et Livre numérisé selon Livres Hebdo

WEB-Livre-numerique

Livre numérique et livre numérisé.

Au détour d’un repérage dans le magazine Livre Hebdo du 20 novembre 2009, je suis tombé sur ce court article : http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/post/747039...

Il ya en ce moment une grande polémique sur la « Grande numérisation » effectuée par Google. Dans le même temps, alors qu'il part en chasse contre le totipotent agrégateur d’information,  un éditeur Français (Editions Gallimard http://www.librairie-gallimard.com/livrel.php) propose un catalogue de livres numériques.

Paradoxe ?

 Quelle est donc la différence entre ce qui est vécu par les éditeurs – même US – comme un pillage et cette offre de Gallimard ?

Au final, l’utilisateur n’a t il pas le texte d’un auteur (romancier, poète, et autres) sur un écran ?

La différence est entre autre dans le cycle de vie de l’œuvre…

Dans le cas d’un livre numérisé, l’œuvre finale est un support physique (le livre) dont les pages ont été « photocopiées » sur un support immatériel et numérique.

 Et comme les éditeurs le rabâchent assez souvent aux bibliothèques : la photocopie, c’est du « Photo –Pillage ». Passe encore que par commodité lors d’un concert, vous faite une photocopie d’un extrait de votre partoch’ (achetée) sur la quelle vous avez annoté quelques césures et autres levées… Mais si vous numérisez l’intégralité vierge de la dite partition et la proposez gratos à tous, c’est la fin de la maison d’édition !

Dans le cas d’un livre numérique, le fichier txt ou pdf (ou autre type) est l’œuvre achevée.

Et rien n’empêche techniquement de faire en sorte qu’un petit code mouchard puisse savoir si vous êtes bien la personne qui a acheté les droits ou non…

 

Il faut savoir que dans la « chaine du livre » la partie imprimée n’est plus que l’ultime étape qui permet de faire passer sur un support physique (le papier) un livre déjà élaboré virtuellement 

 

De plus en plus, l’auteur a déjà sous format numérique le texte qu’il envoie à l’éditeur. De toute façon, même si le rendu de l’artiste est sous format papier (manuscrit ou tapuscrit) le roman, ou l’essai doit être réécrit et mis en forme sous PAO (http://fr.wikipedia.org/wiki/Publication_assist%C3%A9e_par_ordinateur )

 

Gallimard se contente donc de shunter l’imprimeur pour ses propres oeuvres…

Il pourra en parti court-circuiter également tout le circuit classique de la distribution et notamment les librairies (http://www.lefigaro.fr/medias/2009/11/22/04002-20091122ARTFIG00057-le-livre-numerique-est-un-livre-a-part-entiere-.php)

 

 

Mais la numérisation et le numérisé pose d’autres questions et notamment philosophiques et politiques : par le choix fait de ce qui sera ou non accessible au plus grand nombre (des personnes ayant Internet…)

C’est un autre débat…

Voir mon cher Polastron… : http://www.polastron.com/02_livres/la_grande_numerisation.html

24/11/2009

Le marais dans la cambrousse

 

Au détour de mes voyages virtuel une télé visualisable uniquement sur le web. Comme quoi on trouve vraiment n’importe quoi sur le net en plus de ce que l’on cherche (heureusement) : télémarais

Pour présenter « softement » cette chaîne, très « village » : c’est un certain « fourre toutes »
   Les personnes - d’après les autochtones- célèbres et incontournables,
   Les troquets et manifestations dans le patelin,
   Les musicos et DJ qui exercent dans le canton,
   Quelques brèves autour d’un champ,
   Des interviews de locaux du genre « speed-dating » (pas toujours très futés les     interviewés, mais bon dans un village replié sur lui même, la consanguinité fait des ravages…)

Car il semble en effet bien replier sur lui-même !
La seule rubrique qui est plus vide que l’escarcelle d’un mendiant stagnant à Neuilly (si ils sont riches là bas, c’est pas pour rien), la seule page, donc, désespérément vierge (la pauvre) c’est celle intitulée : La « banlieux du marais. ». (http://www.telemarais.com/site/index.php?option=com_conte... )

Ils ne vont tellement pas au-delà de cette douve défensive qu’est le périph que même l’orthographe leur échappe : BanlieuE.
C’est vrai qu’ils doivent y aller aussi souvent que moi à Ardes sur Couze… mais au moins j’ai vérifié un peu avant d’écrire le nom de ce patelin où a vécu pendants des dizaines d’années une des deux soeurs de la première épouse de mon grand père paternel…

Pour ma « défonce » :
1) la tantine fait toujours des repas qui te plombe, ce qui finit par vous faire regretter de venir.
Même en arrivant pour le café, tu n’es pas à l’abris. Quand on est revenu du parc animalier pour le quatre heure, on aurait du se méfier en entendant cette petite phrase adressée au papé : « remonte les cornichons »…
Pour mon « quatre heure » j’ai failli paumer une dent sur un plomb resté dans le gibier abattu dans toutes les règles de l’art avec la pétoire du papé…

2) C’est tout de même un des pics des plus paumé du fin fonds du Massif Central. Et pour tout ceux qui ont fait de la route dans cette zone, mise à part la voie rapide qui passe à coté de Billom, la route…

Attention à l’orthographe : même si ça grimpe et que y aller fait chauffer la mécanique, il n’y a pas de H à « ardes »

Pour revenir à nos petites bécasses et autres échassiers du marais…
Je sais pas, les habitants de ce « village » (prononcez : « Vilaidje ») à la parisienne croient peut être que au-delà, c’est la France profonde genre les paysans, la cambrousse et autres… Plutôt que Marly Gomont, c’est plutôt Maxxie Gomorrhe
(Pardon auprès des fans de Skin et de Mitch Hewer) …

En fait, petit délire…
Cela donnerait quoi ce genre de site revu à la sauce « cambrousse »
?



Parodie de Marly Gomont de Kamini
Source beniidu59: http://www.youtube.com/watch?v=7_yqJfe1-zo


LES RUBRIQUES

 

Musicos :

DJ TOFEL fait un tabac !
Déjà un argument de poids pour les bienfaits de la diététique alsacienne (les passagers du Titanic aurait eu plus de chance de survivre si ils avaient suivit le régime strasbourgeois et non crétois), notre sympathique DJ promeut le « bien parlé »… C’est vrai quoi, il y en a marre des « tamere et autre « Zivatoikassetoi »)
Son site : http://www.djtofel.com/webloc/index.php

 

 

 Les Clitos de fer Rap de Paysan
Place au Massif Central avec les Clitos de fer (www.myspace.com/lesclitosdefer)
Voir le billet du Pierrot : http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/post/613373...

Le site du groupe : www.myspace.com/lesclitosdefer

 

 

  Snakeye : This is my ghetto
 Des savoyards qui en ont sous la combinaison
En ces temps où il est de bon ton de susurrer, un groupe qui, à défaut d’une langue de vipère, n’a pas froid aux yeux pour narrer, dans une approche des plus bucolique, la trépidante vie dans les Alpages.

Je rigole ! C'est tres TRES tres violent pour des oreilles jeunes ou châstes...

La greffe du "neuf trois" en Haute Savoie à tres bien pris... Attention aux prochains défilés de carchers prévu dans la région(Merci ki? Merci Monsieur Skozyyy)



This is my ghetto ; Snakeyes (hip hop)
Leur site : www.myspace.com/snakeyes74



Pour avoir des infos sur la vidéo (et notamment pour en réaliser une) : http://sickboys.bloxode.com/2236981,snakeyes74-riverside-studio-74-production.html

 

Notre rubrique People
Combat de paysans : A quand la fin des paparazzis ?
M Tarpampion maire de Clochemerle porte plainte


 

 

Rubrique Shopping avec les copines

Au bon LOLO
Et gloup et gloup et gloup…
Eh, petit mecton, c’est comme du « petit lait » : plus cela monte, plus on en boit…


Lever « le coude » : http://www.youtube.com/watch?v=hZn9fEi9ZJo&feature=related

 

Les dessus d’Apollon :

sabots
Une paire bien sexy !

et avec les clous ! whaoou, un coté village people...

 

Les brèves
 La techno sort du ghetto
Encore des problèmes avec les services techniques et les services après vente !
cliquer sur http://www.youtube.com/watch?v=UPbQ6u-ZplU

 Le maire fait la Une
http://www.youtube.com/watch?v=AlxTlEGJEBY
(Rage Against the Marmottes)

Leur site : http://www.facebook.com/group.php?gid=14588014735




C à chasser, C à bouffer


 

 

Le défilé : LE grand événement de l’année

En été le défilé de quelques beaux engins bien outillés


C’est aussi un défilé festif :
De la musique, du fun, fun, des déguisements !
Des effets sonores, et puis plein la vue
Défilé de char


Source : http://www.metacafe.com/watch/1285222/cuenca_spain_holy_week_processions_by_diazsprite/
http://www.youtube.com/watch?v=siSH4UqOUV8

Mais toutes les assos n’ont pas le même budget !
Défilé de « chars » :
-charette-1
SofSofSofiene http://www.youtube.com/watch?v=vXif2w0bhhk

-charette-2
lerugbymanbrc http://www.youtube.com/watch?v=1Dj8qYJ6YIc

ATTENTION LES MECTONS ! Juste pour siter un des nautes : "presque mal"

Je NE vous encourrage pas à faire de même (c'est pas pour rien si ces deux vidéos ne sont pas visionnables sur mon blog)

(...)

20/11/2009

Le dodo de la Doc

Ah ! Vous en avez encore un ?

 

C’est à peut de chose prêt ce qu’a lancé une « intermittente » du journalisme en entrant dans la Doc.

Cette journaliste, très compétente dans le créneau qu’elle a choisi (la cuisine, pour le citer) enchaine les postes dans divers Groupes de Médias.

On pourrait se demander pourquoi elle n’a pas décroché de CDI (Contrat à Durée Indéterminé en français). La réponse est simple : plus aucun groupe de presse ne se lance dans ce type de contrat s‘il peut louvoyer.

 

C’est dire à quel point elle en a fait des groupes médias…

Et une chose constatée : les solutions informatiques de type Open Text (www.opentext.com ) et autres Xylème (http://www.xyleme.com/ ) permettent tout simplement de se passer d’intermédiaires : au rebus, le documentaliste…

 

Alors qu’est ce qu’apporte un Documentaliste dans un organisme créateur de contenu ?

- La surveillance de l’environnement concurrentiel

- Les études prospectives. C’est que, la tête dans le guidon, les équipes ne sont pas toujours au fait des évolutions

- Sa capacité à trouver, rapatrier, agréger, réarranger, reformuler et restituer des informations issues de sources multiples.

En fait, il s’agit de faire gagner du temps…

 

Quand la fiche perforée est arrivée, tous on dit que le Documentaliste était mort…

En fait, il a fallut se recycler, augmenter ses compétences…

Internet et Google, le « super-agrégateur », sont susceptibles de tuer un très grand nombre de métier : ceux des intermédiaires…

Le Documentaliste à juste souvent la chance être encore pour certaines personnes plus compétent qu’elles pour trouver l’info dans le foutoir  virtuel… Cela sera moins vrai avec la « Génération Cyborgue »…

 

Alors pourquoi est-il là ?

Parce que j’ai plusieurs casquettes, notamment celle liée à préparer les articles initialement écrits pour le papier afin de les intégrer à un site Internet… Pour combiens de temps ? Pas très longtemps, je le craints : l’XMLlisation des revues est budgétée. Une fois récupérés, ces textes devront être réécrits pour le web. C’est un métier dans lequel s’engouffrent les journalistes. Deux sont déjà dans les starting-blocks…et le Pierrot ? Ben, j’ai beau savoir que la tortue est un animal qui a survécue à l’extinction des dinosaures…

Néo-journalistes ?

Ils ont intérêt effectivement à se préparer : le journaliste aussi est une espèce en voie d’extinction.

Quand un des Manitous met sur le même niveau les journalistes confirmés et les bloggeurs référents, j’ai tout de suite su à quoi il faisait allusion… C’est l’avantage de ma position : je vois ce que lisent les décideurs (pour leur fournir ces infos).

Et là il y a deux écoles : soit le capitaine est lui même un ancien journaliste et il a un blocage pour comprendre qu’il est le dernier des mohicans, soit c’est quelqu’un qui vient d’un environnement totalement différent (Marketing et commercial) et il a entériné que les journalistes à demeure qui vous coûtent un fric fou, c’est fini : les derniers de cette espèce seront là jusqu'à ce qu’il partent d’eux même, et tout le reste se fera à distance avec des « écrivains » freelance (c’est bien c’est free, c’est –presque- gratuit)

 

Documentaliste, Libraires  et  Journalistes : trois espèces en voies d’extinction.

Vous voulez parier sur la première à disparaître ?

Je ne suis pas joueur…

19/11/2009

DECA DANCE

18h00, j’ai intégré le plus possible d’articles dans la base

Pour le reste, il faut que j’attende El Expert dé la gradina et del balkonné (celui où il a des belles plantes, pas celui DES belles plantes)

 

Je fatigue et après deux soirs à finir au mieux vers 19h00, j’ai une méga envie de faire comme dans la Rome Antique : de « décader », de déconner quoi !

 

A défaut de défleurir la petite frisée de la romaine, je me contenterais bien de buller devant la télé, un paquet de chips à porter d’une main… Mon paquet prêt a être replacer si besoin par l’autre, mes balles de ping-pong à l’aise dans un de mes calbuts larges que j’affuble du petit sobriquet de « Lâcher moi les *ouilles »  

 

Il y a des pilons de poulet au frigo…

J’ai bientôt atteints leur date de péremption. Juste ouvrir le sachet et le foutre au micro-onde… Rien de plus facile… Cela tombe bien…

 

Ce midi, les serveurs du troquet où je vais chercher mon sandwich (presque) tout les jours avaient un petit chapeau de paille : Le beaujolais nouveau est arrivé…

Cela aussi c’est bien tentant !

Si je n’étais pas autant au bord du « rouleau à tarte, je me serais bien fait un petit détour… Pourquoi pas à la Belle Hortense (http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/post/6072308/la-petite-aiguille-suspendue)  où dans un autre troquet à connotation beaucoup plus « Droit » ou Prolo…

Mais franchement, je suis trop fatigué… En plus, il me faut systématiquement compter une heure de voyage avant de pouvoir atteindre mon lit…

Et j’ai besoin être efficace demain matin pour la mise en ligne hebdomadaire…

Surtout que mes collègues après avoir tant donné pour le cahier des charges prennent soit une journée de repos soit une demi-journée.

J’en ai même une qui malade a du s’aliter en catastrophe aujourd’hui…

 

Moi ? Ben j’ai officieusement posé ma journée et demi de RTT en fin du mois : du dernier vendredi après midi au dernier lundi de novembre…

Je l’ai écrit au crayon… on ne sait jamais…

Et j’ai vu qu’il me restait encore 19 jours de congé à poser avant… fin mai 2010…

C’est faisable entre les journées que je pose le lendemain d’un plantage de la mécanique (tellement malade à tirer sur la corde que je reste alité 24h00 avec une méga-crise respiratoire). En plus, comme semblent le suggérer certains de mes collègues, 2010 est un mauvais calcul pour les ponts et viaducs… Donc à priori, j’ai moins de chance de ne pas arriver à faire mon cotât…

 

 

A la rigueur, je passerai peut être à Cora pour prendre une bouteille de perniflard, a déguster avec les chips…

Le beaujolais, ce n’est pas du Chassagne Montrachet (http://www.terroirs-france.com/region/bourgogne_chassagne.htm), alors il n’y aurait rien de choquant !

 

17:58 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

Parfois, tout roule...

Petite matinée tranquille

 

Ce matin, le réveil à sonné à 6h00 – pour lui

He oui, je l’ai branché hier soir AVANT de sauter dans la douche !

Toute réfection faite, je crois que mon tortionnaire matinal avance d’un quart d’heure…

Mais, comme j’avais certaines bricoles à faire

 

 - Prendre un petit déjeuné

 - Vérifier mes mails

 - Passer un petit coup de balais

 - Faire la vaisselle (depuis deux soirs que j’arrive tard, je n’avais pas trop la méga-pêche pour jouer la fée du logis)

 - Lancer une machine à laver (programme rapide de 30 minutes)

 - Me laver et tout ce qui s’en suit

 - Tenter de trouver  parmi mes vêtements celui dans lequel mes bourrelés daigneraient se mouler (beurk)

 - Etendre le linge. Celui là même qui devra impérativement être sec en 24 heures !

 - Me précipiter vers le RER.

 

Sainte Rita, la patronne des causes perdues, a du entendre nos prières parce que cette ligne de banlieue ce matin n’était sujette ni au saut d’humeur de Sud Rail, ni à la mauvaise volonté d’un matériel si usé qu’on n’oserait même pas le refourguer à un pays du 1/3 monde…

Chose extraordinaire, il y avait des places assises ! J’ai regardé mon portable… Pas possible, il doit déconner : j’ai du me gouré d’heure. Les conditions du voyage sont trop agréables un peu comme lorsque je prends la rame vers 7h30 du matin.

Ben non, j’ai demandé à un autre voyageur et il était bien 8h10 !

MIRACLE !

 

Une fois gare du Nord, je m’arrête pour acheter mon billet de demain pour Rouen. Pas de miracle chez la SNCF, les bornes automatiques étaient toutes Hors Service. Petite queue au guichet…

Je ressorts et comme le bus 65 ne semble pas arrivé, je me prends un « petit noir » question de délester ma lanterne…

Au comptoir, un ancien chef cuisinier tout juste licencié me parle de ses compétences et me disant que c’était dégeulasse qu’il soit rejeter comme cela. Surtout que s’il avait été français, il aurait été bien mieux payé et traité…

Je ne sais pas pourquoi les gens viennent à moi comme cela… Peut être parce qu’ils ressentent que je suis capable d’écouter –a défaut de pouvoir faire autre chose pour eux…

Je dois transpirer de gentillesse… Très très mauvaise chose quand, comme moi, vous habitez en banlieue ou que vous risquez de croiser des « cailleras » : la faiblesse les attire, comme la gazelle blessée, les vautours…

 

Je suis sorti du bistro au moment où la grande navette partait. Heureusement, j’ai pu la rattraper à un feu rouge…

Coup de bol !

 

Pour l’instant, je touche du bois…

Pourvu que cela dure !

13:46 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |  Imprimer | | |

18/11/2009

Fennec boy

Hier soir, notre réunion a fini vers 20h30. Il était déjà 20h45 à Gare du Nord  passé quand je suis descendu sur le quai de mon RER.

 

Initialement, je pensai m’arrêter à Paris pour manger un morceau, mais vu l’heure, j’y ai renoncé…

Je suis arrivé, petite collation rapide et au lit !

 

Cette petite préparation, ma Matter me l’avait proposé pour les petits dèj.

En fait, comme il y a eu des grèves sur la ligne B, je n’avais que le temps d’avaler un café avant de me préparer à me farcir un bus jusqu’à la porte d’Orléans, puis quasiment toute la ligne 4 et enfin un autre bus (qui depuis le début de semaine est dévié à cause de travaux sur la voierie)

 

Et portant c’est un mini repas bon, facile et rapide :

 - Un verre de lait d’amande

 - Une cuillère à café de crème d’amande

 - Quatre cuillères à soupe de flocon d’avoine

Un petit coup au four à micro-onde pour tiédir

- Une cuillère à café de Miel

Et c’est tout !

 

Ce matin, cui, cui cui gassouillent les petits oiseaux…

 

Comment cela Cui, cui, cui ?

Malheur ! Je me suis couché sans mettre le réveil en route !

Vite, café, WC et je me resape. Je prends juste le temps de me raser au petit bonheur au rasoir électrique pendant que le café se prépare et, café avalé, une serviette nouée autour du torse  pour protéger le futal, je me lave la tête avant de gicler hors de chez moi…

Direction la ligne de RER puisque « ils » ne sont à priori pas en grève…

Sauf que pour une fois, ce n’est pas par une mauvaise volonté, mais le trafic est totalement désorganisé : un rail vient de se rompre dans le tunnel séparant les Halles à Gare du Nord…

Et comme il n’ ya pas de RER de délestage…

 

Vite, je remonte de La Place au rond point de la Vache Noire

Je m’encastre dans un bus allant à la porte d’Orléans.

On est si séré dans ce truc que je sue à grosses gouttes d’avoir couru.

Impossible de tenir ! A une station, je sorts et me dirige vers la bouche de métro au pas de charge ou en petite foulée selon la présence d’une marche ou non.

Sur le quai, je fonce en tête pour m’assurer d’avoir une des places assises : c’est que je n’aurais à ressortir qu’à l’avant avant dernière station du terminus…

Une fois dehors vers la rue Ordener, je prends le bus 60 (bondé comme de juste)

Une fois à Marx Dormoy, il y encore des gens qui veulent entrer dans cette coquille de noix sur roue… Comme le bus ne passe plus directement par la rue de l’Evangile, cela ne vaut peut être pas le coup de continuer à regretter de ne plus être squelettique…>Je sorts pour avoir un peut d’air et en marche forcé carbure jusqu’à mon bureau…

Ouf !

Il n’est pas encore 10 heures…

 

Je fume presque à cause du périple…

Je suis parti de chez moi sans me doucher

Avec les hectolitres de sueur dégagée pendant le trajet, je suis au delà d’une « Mâle attitude ».

C’est plutôt « Fennec Boy »

 

fennec

En plus, il ya eu du bidouillage de EDF dans le secteur et les serveurs ne sont pas encore opérationnels… j’aurais très bien pu arriver à 11h00 !

 

« Ben, tu n’a pas vu le mail hier ? »

A vrai dire, le mail est arrivé pendant la réunion, celle là même qui âpres à durée plus de quatre heures…

 

Mais mon petit chemin de croix de ce matin n’est rien par rapport à la méga tuile de deux de mes collègues.

Hier soir, en sortant de réunion, elles on trouvé la porte du local où elles avaient laissé leur affaires (clés de maison, portable, manteaux etc…) totalement fermée.

Le gardien n’avait pas la bonne clé, et quand au digicode…

« Digicode, hips, tu me reconnais ? »

Ben non, quand tu n’as pas le bon code il n’est pas ton ami…

 

Oups, un petit oubli dans la transmission d’information…

L’une de mes collègues qui à le « bonheur » de vivre aussi sur la ligne B (au Terminus le plus terminal de la ligne) n’a pu rentrer chez elle que vers minuit…

Merci « digicode »…

13:56 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : transport, paris |  Facebook |  Imprimer | | |