19/10/2012

Sous le soleil de Milan

Il y a de cela quelques années, je suis parti une semaine en Italie avec M.,  un ami, pour assisté à La Dame de Pique (Tchaïkovski ) qui se jouait à Milan.
M. avait un connaissance italienne sur place qui l’hébergerait... (et plus ?). Pour moi, la

seule option était l'auberge de Jeunesse.

Je me suis donc rendu en train là bas et pris un lit dans une chambre de six.
Une fois avoir posé mes affaires, je ressors de la chambre et me dirige vers l'accueil.


Près du comptoir, un grand black attendait sa clé.
Il émanait de sa personne quelque chose d’étonnant, d’envoûtant...

Il y a des personnes dont la seule entrée dans une pièce, la plonge dans une atmosphère sombre. Il Y a des personnes dont la seule présence semble dégager un sorte de brouillard, une atmosphère de tristesse, le ciel semble se couvrir, devenir gris-noir, lourd... une sorte de temps d'orage qui malheureusement n’éclate jamais...

Au contraire, Il y a des personnes dont la bonne humeur, la joie de vivre illumine leur visage, n'arrivent pas à rester bien sagement en eux, et donnent comme un halo.
Leur seule présence vous gonfle à bloc, vous fait sourire malgré vous. Un sourire franc, sans arrière pensée...

Ce jeune voyageur était de ces personnes là.
Ce qui vous faisait arrêté dans votre course c'était cette joie de vivre...

Un véritable petit soleil !


Ce n'est que finalement par hasard que je me suis rendu compte qu'il avait un bras atrophié (par la polio?)...

C'est peut être pour cela que la joie des choses simples l'habitait. Un coté « pas prise de tête » si agréable qu'on ne s’apercevait pas de son infirmité au premier regard...



A moins que ce ne soit moi qui ait l’âme "trop" réceptive aux auras et "pas assez" aux apparences...
Mais je préfère être comme je suis !

16:24 Écrit par Pierrot dans Tolerance, Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, milan, auberge de jeunesse |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.