28/11/2012

Sac à patates

Sauver Willy
sante, poids, obesiteC'est comme cela que je pensais intitulé ce billet.
Et puis, je me suis rappelé que si l'orque est massif, ses formes résultent principalement de sa musculature.
Moby dick ?
Même dilemme : ce cétacé est un cachalot, et lui aussi est musclé et longiligne.

Mais pourquoi un tel billet ?

C'est que ma Matter m'a fait une remarque bien placé sur mon accoutrement.
Le Pierrot est il habillé trop « carnaval » ?
En fait, c'est le contraire : elle me reprochait de ne faire aucun effort vestimentaire, à croire que mon accoutrement était sciemment laid et « sac à patates »

Après réflexion, il y a un peu de cela.

Il fut une époque où j'essayais tout de même faire un minimum d'effort.
Mais depuis que je me suis expatrié de l'autre coté du périph', ce n'est plus le cas.
En fait, j'ai la hantise d'être « trop bien habillé ». J'avoue que c'est un forme de procès d'intention, vis à vis des habitants de banlieue, mais entre  l'épisode du gang des barbares et les autres faits divers du même acabit...


Mais mon véritable problème, c'est ma forme callipyge...

J'ai beau savoir que passer un certain âge, avoir de l’embonpoint est normal, rien n'y fait.
Je me regarde dans le miroir au sortir de ma douche et j'ai envie de gerber.

sante, poids, obesiteOn vit dans un monde qui fait tellement l'apologie de la minceur que le seul moment dans mon existence où j'ai été sûr de moi et me trouvant beau, c'est quand je faisais 50kg ( pour 1,70m). Je faisais peur à mes proches, mes côtes étaient saillantes au point qu'on voyait la cassure de leur remonté vers le sternum.
Ce poids à mes yeux si idéal, était maintenu uniquement parce-que je n'arrivais plus à manger. Ayant la capacité familiale de valoriser la moindre bricole, cette apparence ne pouvait s'expliquer que par le fait que je ne mangeais que trois fois par semaines. Autant dire qu'en fait, j'étais malade puisque je ne ressentais la faim que quand mon cerveau bourdonnait faute de sucre...

Mais rien n'y fait, j'ai encore cette apparence filiforme  dans la caboche.
C'est parait il totalement idiot, mais je me planque dans des accoutrement de taille XXL.
C'est un peu comme les religieuse avec leur robe de nonne et les musulmanes dans leur bourka : une négation des formes... de mes formes en l'occurrence ...

Après la réflexion bien senti de ma Matter, j'ai essayé une chemise...


sante, poids, obesiteUne chemise à rayure, dans le sens de la hauteur, ce qui doit à priori un peu estomper les largeurs. Les boutons se ferment sans risquer de sauter... donc à priori la chemise doit m'aller...
Contrairement au T-shirt que je passe sans un regard sur ma couenne, je suis évidement obligé de porter un coup d'oeil sur mon abdomen pour boutonner le vêtement...
Et là, malaise... au lieu de la forme concave c 'est du convexe.
Même si j'ai maigri depuis mon accident...
Même si les abdos se sont raffermis... 
Rien n'y fait, une seule pensée obsessionnelle : planquer cette horreur


Le sac à patates a encore gagné.

17:16 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sante, poids, obesite |  Facebook |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.