16/01/2013

On déménage le couscous !

Depuis lundi, je sors enfin.
J’ai repris le travail et rendre donc parfois tard…
J’ai deux, trois points de chute sur mon parcours, ne serait-ce que pour les «  contretemps techniques ».
L’un deux est un petit troquet qui ne paie pas de mine. Le quartier autours est quasiment vide de « Gaulois ». Ici, c’est l’Afrique du Nord qui côtoie  l’Afrique noire. On y parle un arabe, mâtiné de français.
Je suis bien vu par le patron et quelques uns des habitués…
Mon retour, posé sur une béquille, après des mois d’absence a été remarquée.

J’ai assisté à une conversation entre le barman et l’un de ses clients. Si l’un est algérien, l’autre est tunisien.
L’oreille d’un non initié ne fait pas le distinguo entre les dialectes. A les entendre, on croirait que c’est le même arabe d’un bout à l’autre du Maghreb… il n’en ait rien !
Certes il existe l’Arabe littéraire qui est commun, mais l’homme de la rue l’utilise rarement. Chacun y va de son dialecte, ce qui n’est pas sans occasionner des quiproquos parfois cocasses !

Une anecdote racontée par un des clients :
Il est en visite dans la famille de sa femme d’une autre nationalité que la sienne.
La femme de la maison arrête l’un des gamins et lui dit : « va chercher un pot-de-chambre »
Bizarre… mais bon, pourquoi pas !
Le mouflet revient en avançant avec précaution… il ne faut surtout pas faire tomber ce « pot de chambre » : sa mère y tient beaucoup. Ne lui vient-il pas de sa propre mère ?
En fait de pot-de- chambre, c’es un plat à couscous !
Même mot, même prononciation, mais alors rien à voir !

langage, langue, arabe, banlieue

Un autre client nous raconte aussi sa mésaventure avec un voisin en France.
Le dit voisin, est sur le départ et déménage. Il sonne à la porte et lui demande : «  est-ce que tu pourrais m’aider à transporter un T-shirt ? »
Un T-shirt ? Tu me dérange pour porter un T-shirt ! Tu ne te foutrais pas de moi ?
Devant l’incompréhension de son interlocuteur, le voisin baragouine dans un langage qui ne dépayserait pas Salvatore  : j’arrive pas a déplacer seul l’armoire (en français)…
Le même mot pour T-shirt et armoire !

La langue parlée dans les quartiers tient plutôt de l’esperanto : beaucoup de dialectes arabes et du français pour faire le liant…

13:40 Écrit par Pierrot dans Petits riens | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : langage, langue, arabe, banlieue |  Facebook |  Imprimer | | |

Commentaires

bravo, tu nous ouvres de petites lucarnes bien sympathiques sur le monde !

Écrit par : denise heudron | 16/01/2013

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.