18/02/2013

Profils personnels : vos jardins secrets.

Profils personnels : vos jardins secrets.
Avec un « S » car nous sommes rarement mono-facette

internet, facebook, droit de l internaute, securiteComme son nom l’indique, un jardin secret doit rester… secret !
A défaut d’être un ermite absolu, il s’agit de bien définir ses amis, ses relations, ses activités.
A priori, si vous êtes une personne sans histoire qui ne s’implique dans rien, qui ne s’intéresse qu’au tricot ou à la rando, il n’est pas besoin de multiplier les « noms de plume »  et autres avatars(*)

Ceci dit même dans le cas le plus simple, il est nécessaire de respecter une bonne conduite.

Le nom :
Dans la vie matérielle, vous avez probablement un surnom, un sobriquet, un « petit nom », un Surnom familier qui n’est utilisé que par des personnes choisies.
Il en va de même dans le monde virtuel

Protégez-moi de mes amis !
Dans la vie réelle, on fait bien évidement le distinguo entre : amis, connaissances, membre de sa famille, voisin, partenaires de bridge (ou de beuverie… hips) et quidam rencontré dans la rue.
Attention, la notion « d’ami » dans les réseaux sociaux regroupe dans le même panier cette liste non exhaustive…
Autant dire que vous ne devez pas inviter sans peser l’intérêt et les risques… les risques étant que si dans vos « amis » ou membre de votre famille, il y a des dissensions, ils verront avec qui vous êtes liés… grands règlements de comptes et bris de vaisselles et perspective !
Donc la question avant même de cliquer c’est de savoir :
 - 1) si t il vraiment pertinent de ce lier avec cette personne
-  2) si compte tenu des relations de cette personne, de son milieu, de ses idées ou tout simplement de son implication dans votre environnement professionnel,   il est souhaitable de ce lier à elle et donc de lui laisser passer le portail de votre jardin secret !

Ne pas mélanger les torchons, les serviettes et les draps  !
Enfin ! Facebook a pensé à faire des catégories : public, connaissances (appelées « amis » sur Face de bouc) amis proches, famille…
Encore faut-il soit même faire le ménage  et déterminer vraiment qui fait parti de votre environnement le plus confidentiel, mais aussi qui n’aura pas idée de faire le mariole (ou qui ne connaissant pas les technologies modernes pourraient vous foutre dans la m*)

Ne pas relier les bunkers !

Comme indiqué au début de ce billet, nous avons tous des petits-à-cotés qui sans être inavouables ne sont pas forcément la tasse de thé de tout le monde.
Une activité associative, des idées, des approches, des centres d’intérêt qui ne sont pas forcement à révéler à tous (les fanas des années 80, les fanas de pif gadget, des Picsous, des reconstitutions historiques, des amateurs de manga, de lego….)

Bref on à tous des jardins secrets.


Donc il est nécessaire de créer plusieurs identités personnelles plus ou moins confidentielles.
 Et bien évidement, il faut être très prudent dans ces conditions pour ne pas se mélanger les pinceaux… un peu comme si il s’agissait de ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle !
Astuces :
 - Utiliser des plateformes différentes !
 - Des fournisseurs d’adresse mail différentes
 - Des mots de passe différents
 - Ne cocher pas : me souvenir de moi, retenir mon mot de passe… cela permet d’avoir un cran de sureté (badaboom !)
 - Et bien sur sur Facebook, G+ et Twitter ne permettez pas à une de vos identités d’être « amie » avec une autre !!!!

Bon surfs !

 

voir aussi ce billet de Clement Pellerin
Les règles de confidentialité Facebook pour les nuls


Avatar(*)
Nom masculin (sanskrit avatāra, descente sur la terre d'une divinité). Un avatar est la représentation informatique d'un internaute, initialement utilisée dans les jeux en ligne. Par extension, c’est une identité numérique liée à un aspect de la personne physique

Les commentaires sont fermés.