13/06/2014

Comment survivre au Mondial de foot !


Tous les quatre ans, le monde  tourne en (ballon) rond

Pas une échoppe sans une affichette, un petit drapeau.
Pas un canard sans un article ou une page de pub.
Pas une journée à la radio ou à la télévision sans un spot.

Les conflits mondiaux les plus éloignés passent à la trappe, vite expédiés pour laisser place au « Mondial ».
Les rares bistros qui n’ont pas de postes se sont empressés d’acheter un grand écran.
Les fabricants de bières font tourner les usines à plein régime…
Y aura-t-il assez de farine pour que le pizzaiolo du coin puisse assurer ?

Bientôt, chaque bar Irlandais sera aussi bondé qu’un métro aux heures de pointes.
Bientôt, des fenêtres ouvertes, sortiront des clameurs qui s’entendront deux pâtés de maisons plus loin.
Bientôt, les téléspectateurs tireront en même temps la chasse d’eau, comme un seul homme, profitant des mi-temps pour se libérer des hectolitres de bière ingurgitées avec les quintaux de chips faisant éponge.

Les fours des pizzerias seront chauffés à blanc quelques minutes après le coup de fil passé en même temps que le coup de sifflet.
Les mobylettes et scooter fonceront, leur conducteur prenant tous les risques pour arriver à destination avant le deuxième coup de sifflet.

Jours étranges où les mâles disposent leurs trois paquets pour rester vautrer au mieux devant leur plasma : le paquet de bière, le paquet de chips et…

Pour ceux et celles qui ne sont pas footeux, il ne reste plus que s’assurer que les pizzas soient livrées à temps, que le stock de roteuse ne se tarisse pas…Faire de méritoires détours dans votre propre salon pour ne pas passer entre la télévision et les supporteurs de  canapés.

Vous voudriez y échapper ?
Impossible de fuir, les trains ont été bloqués !

17:22 Écrit par Pierrot dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport |  Facebook |  Imprimer | | |

05/06/2014

Pierrot au pays des lotophages

Majorques, hotel, tourismeYannick, mon meilleur ami nous a concocté des vacances clé en main au soleil. Une semaine de vacances à Majorque  avec, une première pour moi, la formule « All Inclusive».
On est loin de mes voyages en auberge de jeunesse.


Mais qu’est-ce donc que ce « tout compris » ?


Imaginez au sein d’un vaste complexe hôtelier, accueillant plusieurs bâtiments pour les chambres, restaurant, Snac, buvette… Un espace isolé du monde extérieur, parsemé de piscines, tennis et salle de sport…
Dans ce petit monde, le All inclusive, permet de boire, manger, bronzer et faire trempette toute la journée sans bourse déliée !


Un bracelet en plastique est scellé sur le poigné de chaque arrivant. La couleur est fonction du bâtiment accueillant le touriste, de la formule… et de l’âge.
La couleur orangée du petit bracelet destiné aux mineurs (-18ans) évite au personnel de la buvette, prise d’assaut des le matin et jusqu’à tard le soir, de servir des boissons alcoolisées aux petits cachotiers qui essaieraient de passer subrepticement…
Autre avantage pour les parents, ce marquage tient également de ceinture de chasteté …

A avoir tous sur place pour le plaisir de la table, des papilles, de la bronzette et des jeux aquatiques, on serait presque tenté de rester cloitrer et oublier le monde au delà des murs du complexe hôtelier tels les compagnons d’Ulysse sur l’ile des Lotophages…

Nous avons joué les « Ulysse » du 21eme siècle : nous ne sous sommes pas laissé avoir…

13:17 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : majorques, hotel, tourisme |  Facebook |  Imprimer | | |