18/02/2013

Profils personnels : vos jardins secrets.

Profils personnels : vos jardins secrets.
Avec un « S » car nous sommes rarement mono-facette

internet, facebook, droit de l internaute, securiteComme son nom l’indique, un jardin secret doit rester… secret !
A défaut d’être un ermite absolu, il s’agit de bien définir ses amis, ses relations, ses activités.
A priori, si vous êtes une personne sans histoire qui ne s’implique dans rien, qui ne s’intéresse qu’au tricot ou à la rando, il n’est pas besoin de multiplier les « noms de plume »  et autres avatars(*)

Ceci dit même dans le cas le plus simple, il est nécessaire de respecter une bonne conduite.

Le nom :
Dans la vie matérielle, vous avez probablement un surnom, un sobriquet, un « petit nom », un Surnom familier qui n’est utilisé que par des personnes choisies.
Il en va de même dans le monde virtuel

Protégez-moi de mes amis !
Dans la vie réelle, on fait bien évidement le distinguo entre : amis, connaissances, membre de sa famille, voisin, partenaires de bridge (ou de beuverie… hips) et quidam rencontré dans la rue.
Attention, la notion « d’ami » dans les réseaux sociaux regroupe dans le même panier cette liste non exhaustive…
Autant dire que vous ne devez pas inviter sans peser l’intérêt et les risques… les risques étant que si dans vos « amis » ou membre de votre famille, il y a des dissensions, ils verront avec qui vous êtes liés… grands règlements de comptes et bris de vaisselles et perspective !
Donc la question avant même de cliquer c’est de savoir :
 - 1) si t il vraiment pertinent de ce lier avec cette personne
-  2) si compte tenu des relations de cette personne, de son milieu, de ses idées ou tout simplement de son implication dans votre environnement professionnel,   il est souhaitable de ce lier à elle et donc de lui laisser passer le portail de votre jardin secret !

Ne pas mélanger les torchons, les serviettes et les draps  !
Enfin ! Facebook a pensé à faire des catégories : public, connaissances (appelées « amis » sur Face de bouc) amis proches, famille…
Encore faut-il soit même faire le ménage  et déterminer vraiment qui fait parti de votre environnement le plus confidentiel, mais aussi qui n’aura pas idée de faire le mariole (ou qui ne connaissant pas les technologies modernes pourraient vous foutre dans la m*)

Ne pas relier les bunkers !

Comme indiqué au début de ce billet, nous avons tous des petits-à-cotés qui sans être inavouables ne sont pas forcément la tasse de thé de tout le monde.
Une activité associative, des idées, des approches, des centres d’intérêt qui ne sont pas forcement à révéler à tous (les fanas des années 80, les fanas de pif gadget, des Picsous, des reconstitutions historiques, des amateurs de manga, de lego….)

Bref on à tous des jardins secrets.


Donc il est nécessaire de créer plusieurs identités personnelles plus ou moins confidentielles.
 Et bien évidement, il faut être très prudent dans ces conditions pour ne pas se mélanger les pinceaux… un peu comme si il s’agissait de ne pas mélanger vie privée et vie professionnelle !
Astuces :
 - Utiliser des plateformes différentes !
 - Des fournisseurs d’adresse mail différentes
 - Des mots de passe différents
 - Ne cocher pas : me souvenir de moi, retenir mon mot de passe… cela permet d’avoir un cran de sureté (badaboom !)
 - Et bien sur sur Facebook, G+ et Twitter ne permettez pas à une de vos identités d’être « amie » avec une autre !!!!

Bon surfs !

 

voir aussi ce billet de Clement Pellerin
Les règles de confidentialité Facebook pour les nuls


Avatar(*)
Nom masculin (sanskrit avatāra, descente sur la terre d'une divinité). Un avatar est la représentation informatique d'un internaute, initialement utilisée dans les jeux en ligne. Par extension, c’est une identité numérique liée à un aspect de la personne physique

Identité numérique - profil confidentiel

 

aWQ9MTE5NjIwNDU1NTM0OTM3MTkxNzMmbD0yNDgmaD0xNzEmYz0yJmY9d2hpdGUmaW1nPTQwMHwzODZ8anBnfDg1-3009159695.jpgProfil confidentiel : profil de haute sécurité

Outre l’adresse de secours et de sécurité (changement très régulier du mot de passe), c’est bien évidement celui transmis à de très rares organismes. La aussi, le soin sur les noms (le login) et les mots-de-passe est primordial

Identité numérique - Profil professionnel

 

cartes_de_visite_professionnelle.jpgLe profil professionnel : c’est votre mail au travail, votre profil sur l’intranet, mais aussi pour ceux travaillant dans le numérique ou dans la créa : un compte FB professionnel, un compte twitter  professionnel liés aux activités de votre entreprises.

 

La gestion de ces comptes tient d’un niveau de haute sécurité : en effet laisser une porte ouverte pourrait être considéré comme une faute professionnelle !

Une très grande discipline est également de rigueur : au travail, seuls ces comptes doivent être ouverts en exclusion de tous autres. Vous devez également pensez à fermer ces comptes dès arrêt de votre activité (notamment FB, twitter, gmail).

Identité numérique - Profil officiel

 

identité, droit de l internaute, liberte, securiteLe profil officiel est votre vitrine. Il doit être rigoureusement géré : un problème de réputation peut en effet avoir des effets très néfastes.

A l'utiliser sur FaceBook, sur les sites de recherche d'emploi, sur les sites de présentations et de représentation (Mundus est fabula) pour les personnes publiques.

Le tétraèdre du schizophrène ou bien séparer ses identité sur le web et les réseaux

gravatar.jpgJe viens de lire un article sur  les problèmes de vol d’identité.
L’auteur (Frédéric Charles )  nous expose les danger de ne pas gérer nos adresses mails ainsi les données laissées à des compagnies privées.

Si le premier reflexe d’un brontosaure (pardon une personne de ma génération) serait justement de ne pas vouloir poser un ongle sur un clavier ou un écran tactile de peur qu’ils ne vous pêtent au visage (si, si quand on ne comprend pas, les fantasmes et les phobies ont bon dos), Frédéric Charles nous rappelle que ne pas être présent dans ce monde virtuel, c’est le meilleur moyen pour que quelqu’un s’incruste à votre place !

Autant vous rappeler qu’au XXIème siècle, aussi triste que cela soit, une personne qui n’a pas d’existence numérique, n’a pas d’existence du tout !
La dématérialisation des aspects administratifs (banque, électricité, gaz…) et du commerce (Amazone…), l’activation des dossiers d’assurance lors de l’achat d’un bien (Darty, Fnac…)  et bien d’autres choses…
La moindre petite chose du quotidien implique une quasi-obligation absolue d’avoir une identité numérique.
Amish_country_2.jpg
C’est un dictat du même acabit que celui sur  les téléphones potables.
Le Smartphone,  une obligation quasi absolue que cela soit professionnel  (si vous n’êtes pas joignable 24h24 7j7 même dans vos chiottes, c’est suspect pour un éventuel employeur) ou à titre personnel  (non renouvèlement des cabines téléphoniques hors services).
Bref, à moins de vous faire amish… vous n’y coupez pas !

Donc impossible de faire l’impasse !

Frédéric Charles nous suggère de faire le ménage dans nos profils et adresses mail (suppression des comptes non utilisés.
Et de les diviser en deux catégories totalement hermétiques :
-    QUARTIER HAUTE SÉCURITÉ.
-    ZONE SÉCURISÉE

Personnellement j’ajouterais une autre dimension en fonction des « profils » ou univers
 - Profil officiel
 - Profil professionnel
 - Profils personnels (avec ses avatars)
 - Profil confidentiel

Ces points seront développés dans des prochains billets

14/10/2012

Lettre à Hélène, conseils pour une nouvelle blogueuse


Chère Hélène,
Vous m'avez précisé que vous souhaitiez vous créer un blog pour y partager vos pensées.
Je vous écris cette lettre pour vous donner quelques conseils.

internet, blog, web

Le monde du web a en effet ses codes, ses astuces qui pour des personnes qui ne sont pas nées dans la dernière décennie du siècle dernier, ne viennent pas forcement en tête immédiatement.
Il ne s'agit pas d'aspects techniques, quelques manuels et autres articles pourront vous répondre mieux que moi, mais des principes généraux, que je vous laisse le loisir de suivre ou non

La pyramide du schizophrène ou l'art de jongler avec les identités sur Internet


Avant toute chose, il faut savoir qu'il n'existe point d’anonymat sur Internet.

La génération née dans la dernière décennie du siècle dernier a tout à fait intégré ce fait.
Pourtant, en tant qu' adolescents, ils attachent une certaine importance à créer leur petit monde dans lequel leurs parents ne viendraient pas.
De plus Comme le précise Jean Marc Manach dans son ouvrage : "La vie privée, un problème de vieux cons ?",  la jeune génération est très attachée à un espace propre, préservé dans la mesure du possible du monde des non initiés,et des "vieux".
Il existe bien quelques plates-formes comme celle gérée par skyrock qui permet d'avoir un espace privatif  mais dans l'ensemble, ne  pouvant garder l'anonymat, à moins d'être inexistant sur le Net (ce qui serait suspect pour un éventuel employeur) elle a élaboré une technique : scénariser son existence. Avatars et pseudonymes sont donc légions.

Dans notre cas, en tant qu’adulte, nous devons nous en inspirer.
Ainsi, je vous suggère de vous forger trois identités au minimum sur internet :

  • Une identité officielle avec vos vrais nom et prénoms pour vos recherches d'emplois, vos employeurs (qui ne sont pas avares d’excursion, parfois par simple curiosité) et toute autre personne 
  • Une identité pour vos proches et véritables amis (à ne transmettre qu'aux intéressés)
  • Un pseudonyme comme un nom de plume pour votre blog par exemple.


A ces trois identités demandant un compte mail chacun, ainsi qu'un espace facebook propre, vous pouvez également avoir recours à une carte de visite officielle pour le travail.

L'important est de bien cloisonner ces identités, ne pas par exemple faire des liens sur Facebook entre elles, ne pas utiliser le même mot de passe, et bien évidement, s'assurer de vous déconnecter à chaque fois de vos comptes... cela évite bien des erreurs de manipulations !

Le choix du nom de plume (choisir un pseudonyme)

Le choix du nom de plume répond à deux axes : votre propre existence, et le sujet que vous souhaitez avancer.

Vous devez vous poser ces questions : est-ce que je souhaite que mon « speudo » soit facile à retenir, devienne incontournable, une sorte de marque de fabrique ? Où bien en ai-je cure
Est-ce un nom qui vous a frappé, un personnage célèbre dans la vie réelle ou dans les romans ?

A cela s'ajoute une contrainte technique assez terre-à-terre : peut être que le pseudonyme à déjà été pris sur Gmail, Hotmail ou autre... Cette dernière contrainte est évidemment très restrictive si vous utilisez un nom de plume assez commun ou le nom d'une célébrité quasi-incontournable.

Le choix du nom du blog

Le choix du nom du blog est primordial.

Quelques pistes :

  • Pourquoi voulez vous faire un blog
  • Quel(s) sujet(s) voulez vous exposer ?
  • Cherchez-vous un minimum d'audience ou cela vous est il totalement égal ?

A savoir un nom court et explicite est plus facile à retenir.

Il est plus facile d'être référencé si on est plus ou moins mono-sujet

Enfin, comme pour le pseudonyme, il y a une contrainte technique : le nom de votre futur blog est peut-être déjà pris ! Pensez donc à une liste de nom avant de vous lancer.

Le choix du contenu

1) Déterminer les thèmes

Il est plus facile de déterminer, avant de commencer, quelles sont les grandes thématiques que vous souhaitez aborder ainsi qu'une petite liste de mots-clés incontournables sur votre blog. Ces grandes thématiques vous permettrons de créer les rubriques de votre blog.

2) Un billet pour un sujet

Éviter de noyer le lecteur dans un article fleuve !
Si votre article est très long et développe plusieurs idées, il est peut être judicieux de le scinder en plusieurs billets en de faire des liens entre eux. Outre une meilleure compréhension à la lecture, cela vous permettra d'avoir de la matière pour renouveler votre blog.

3) Une page de présentation.

Ce n'est pas parce que vous avez un nom de plume qu'il est inutile de vous présenter ! Simplement resservez la description à l'aspect du blog : rappeler vous : il faut que vos identités soit suffisamment étanches entre elles.

Les incontournables sur un blog

Que mettre dans les colonnes autour de mes articles ?

Outre les rubriques, les renvois sur les archives, les mots clés ne sont pas à négliger.
Proposer votre page de présentation et votre mail de plume pourrait également être apprécié. Enfin, proposer le flux RSS de votre blog. Ces choses sont le minimum syndical.

 

En esperant vous avoir apporter quelques lumières

 

Pierrot des Petits riens

03/10/2012

Un flux rss c'est quoi- Explications en vidéo

Intégrer un fichier RSS sur un skynetblog

Récupérer un fichier rss
Regarder sur la page du blog ou du site souhaité  si il y a les icônes suivants :

picto rss 1.png

picto rss 2.png


- Cliquer dessus.
Attention, skynetblogs utilise le flux « Atom »
- Récupérer l'adresse web de la page qui vient de s'ouvrir en le copiant et le collant sur un fichier blocnot

Par exemple le flux rss de ce blog :
http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/atom.xml


Dans l’administration de votre site :
- cliquer sur : Présentation
- puis sur : Contenu des colonnes
- Une fois sur la page ci-dessous, descendre en bas de page et cliquer sur Ajouter un flux

skeynetblog2.png

 En bas de page :

Ajouter un élément personnalisé
Ajouter un texte
Ajouter une image
Ajouter un flux
Ajouter le code HTML / Javascript

 

informatique, internet, blog



- Copier l'adresse du flux rss selectionné
Par exemple celui de ce blog  : http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/atom.xml
- cliquer sur Page suivante

skeynetblog4.png

Puis sur Enregistrer

 

N'oubliez pas de cliquer sur « mettre à jour ces informations » !

Ensuite c'est comme pour les autres modules skynet (compteur, image, etc)

Besoin d'aide pour skynetblogs ? Essayer leur site officiel : http://toutsurles.skynetblogs.be/

Un flux RSS, c'est quoi -> A quoi sert un flux RSS   -> Intégrer un RSS sur skynetblog
     

A quoi sert le fichier RSS

Le fichier RSS, permet de savoir quelles sont les nouveautés publiées sur un site, un blog.

Le fichier rss permet de publier sur son propre site et blog une petite liste des nouveautés d'un autre site un peu comme les dépêches de l'AFP qui sont publiées en temps réel sur le site des quotidiens.

L’intérêt d'utiliser les fichiers RSS, c'est de pouvoir se tenir informer sur ses sites ou blogues préférés et de les faire partager !

 

Il existe des sites thématiques qui recensent les nouveautés publiées sur d'autres sites ou blog spécialisés... cela évite à l'internaute de se farcir tout le web ! Un exemple pour les amoureux de jardin : le jardin des blogs http://www.lejardindesblogs.fr/

« Le Jardin des Blogs vous donne accès à des centaines de sources de contenus portant sur l’univers du jardin. (…) Pour vous faciliter la lecture nous avons opté pour une présentation visuelle que nous espérons attrayante. »

Un flux RSS, c'est quoi -> A quoi sert un flux RSS   -> Intégrer un RSS sur skynetblog
     

Qu'est-ce qu'un flux RSS


Sur un site ou un blog, les articles, vidéos et images sont postés un peu partout...
Parfois, c'est dans une rubrique, parfois dans une autre, dans un onglet ou dans un autre...
Alors, comment savoir quelles sont les nouveautés ?

Le flux RSS recense au « fil de l'eau » les articles... dans une forme simplifiée.
En fait, le fichier rss, c'est comment le livre de bord d'un site, d'un blog.
Il est facilement compréhensible pour nous mais aussi par les sites web et blogs.

L'avantage de ce livre de bord c'est qu'on a tout de suite les nouveautés.

On  repère le flux rss par ces deux pictogrammes les plus courants :

informatique,internet, blog

informatique,internet, blog



Si vous voulez voir à quoi ressemble un fichier RSS, cliquer sur ce lien :
http://lespetitsriensdepierrot.skynetblogs.be/atom.xml

Par exemple sur ce blog : à la date du 3 octobre du matin :

informatique,internet, blog

Un flux RSS, c'est quoi -> A quoi sert un flux RSS   -> Intégrer un RSS sur skynetblog