23/09/2014

Être nu c'est le premier slip jeté qui compte !

Je garde bien une petite appréhension dans les commerces de bouche où je mets un tissus, mais sinon, tout va bien... il est vrais que en septembre, il ne reste guère que les retraités et, je le saurai plus tard, des familles suisses ou allemande avec des enfants en bas âge. Pas de jeunes bogosses à me foutre le bourdon...

 Il y a un sentiment de liberté à pouvoir se balader avec le vents léger apportant les senteurs des pins qui affleure votre peau.

C'est difficile a expliquer, comme la sensation que j'ai éprouvé lorsque j'ai bu du lait encore chaud et à une texture extraordinaire dans une salle de trait...

Aussi impossible à expliquer que de faire ressentir à un terrien qui ne vas jamais en bord de jettée, une balade en bord de mer avec ses bruits, odeurs, embruns, couleurs...

bref il faut le vivre pour comprendre....

 

Être nu pour moi ici ?

C'est aussi ne plus se désespérer de ne plus rentrer dans les vêtements.

Ici, c'est aussi ne plus ressentir les regards écœurés ou simplement accusateurs parce que j'ai dépasser l'IMG autorisée.

13:50 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jenny, naturisme |  Facebook |  Imprimer | | |

21/09/2014

Mon séjour à la Jenny - Pourquoi aller chez les Naturistes.

C'est une grande première pour moi : une semaine dans un camp naturiste.

Pourquoi aller là bas ?

J'avais bien fait quelques pas dans l'eau enlevant mon langi sur une plage dite naturiste à Majorque mais rester vraiment à poils, c'est autre chose ! En plus, en Espagne, des jeunes gens (habillés) c'étaient installés pas très loin... J’ai un tel complexe sur mon corps que dès que je vois des personnes dans la norme esthétique je me planque sous une couche de tissus : « planquez ces bourrelets que je ne serai voir »

Alors pourquoi ?

Qu'est ce qui peut pousser un coincé du luc à se mettre à poils ?

La première raison, c'est que je n'arriverais jamais à cicatriser en restant avec des tissus qui frottent sur mes chaires à vif !

La deuxième, c'est que j'imagine que les naturistes se foutent complètement de mon corps obèse...

Enfin, c'est un défi aussi par rapport à certains problèmes de santé.

 

13:56 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jenny, vacances |  Facebook |  Imprimer | | |

19/09/2014

Mon séjour à la Jenny - Un long périple

Je me suis levé vers 3h30 ce matin là.

Le temps de finir de préparer le barda et certaines petites choses pour l'appart et me voilà dehors chargé comme un mulet...

Vers quatre heures du matin, les transports sont rares. Je me dirige vers la nationale... et chic un Noctilien vient dans deux minutes.

Je demande au chauffeur comment aller rapidement à Montparnasse, et il me laisse à l’arrêt le plus proche : 10 minutes à pied avec mon barda.

Une fois arrivé, je constate que le train parts dans une demi-heure.

Ma place est prise mais de toute façon à cette heure-ci il n'y a pas grand monde dans ce TGV pour Bordeaux. Je 'installe confortablement à un autre endroit et somnole pendant une partie du voyage.

J'ai vu sur le site du village de vacance qu'un bus approchait de ma destination finale. Le 601, au départ de la gare de Bordeaux, permet d'aller jusqu'aux plages de la pointe nord du Bassin d'Arcachon. En ce samedi de septembre ensoleillé et chaud, il est pris d’assaut par les bordelais qui jeune ou moins jeunes vont se dorer la pilule ou faire du surf, comme le suggèrent les deux planches en soute du bus. Au deuxième arrêt à bordeaux, il est évident que tous le monde ne rentrera pas !

Après un long périple, me voilà à Lège, patelin perdu entre bordeaux et Lacanau. Heureusement que j'avais conservé un numéro de taxi : je me voyais mal faire les 15 km à pied sous le cagnard de midi avec une telle charge !

« Vous avez de la chance, j'allais partir... je m’habille et je suis à vous... »

Moins d'un quart d'heure plus tard, il arrive. Il n’est même pas 14h00 quand j'arrive à la Jenny.

13:51 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jenny, vacances, bordeaux |  Facebook |  Imprimer | | |

13/06/2014

Comment survivre au Mondial de foot !


Tous les quatre ans, le monde  tourne en (ballon) rond

Pas une échoppe sans une affichette, un petit drapeau.
Pas un canard sans un article ou une page de pub.
Pas une journée à la radio ou à la télévision sans un spot.

Les conflits mondiaux les plus éloignés passent à la trappe, vite expédiés pour laisser place au « Mondial ».
Les rares bistros qui n’ont pas de postes se sont empressés d’acheter un grand écran.
Les fabricants de bières font tourner les usines à plein régime…
Y aura-t-il assez de farine pour que le pizzaiolo du coin puisse assurer ?

Bientôt, chaque bar Irlandais sera aussi bondé qu’un métro aux heures de pointes.
Bientôt, des fenêtres ouvertes, sortiront des clameurs qui s’entendront deux pâtés de maisons plus loin.
Bientôt, les téléspectateurs tireront en même temps la chasse d’eau, comme un seul homme, profitant des mi-temps pour se libérer des hectolitres de bière ingurgitées avec les quintaux de chips faisant éponge.

Les fours des pizzerias seront chauffés à blanc quelques minutes après le coup de fil passé en même temps que le coup de sifflet.
Les mobylettes et scooter fonceront, leur conducteur prenant tous les risques pour arriver à destination avant le deuxième coup de sifflet.

Jours étranges où les mâles disposent leurs trois paquets pour rester vautrer au mieux devant leur plasma : le paquet de bière, le paquet de chips et…

Pour ceux et celles qui ne sont pas footeux, il ne reste plus que s’assurer que les pizzas soient livrées à temps, que le stock de roteuse ne se tarisse pas…Faire de méritoires détours dans votre propre salon pour ne pas passer entre la télévision et les supporteurs de  canapés.

Vous voudriez y échapper ?
Impossible de fuir, les trains ont été bloqués !

17:22 Écrit par Pierrot dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sport |  Facebook |  Imprimer | | |

05/06/2014

Pierrot au pays des lotophages

Majorques, hotel, tourismeYannick, mon meilleur ami nous a concocté des vacances clé en main au soleil. Une semaine de vacances à Majorque  avec, une première pour moi, la formule « All Inclusive».
On est loin de mes voyages en auberge de jeunesse.


Mais qu’est-ce donc que ce « tout compris » ?


Imaginez au sein d’un vaste complexe hôtelier, accueillant plusieurs bâtiments pour les chambres, restaurant, Snac, buvette… Un espace isolé du monde extérieur, parsemé de piscines, tennis et salle de sport…
Dans ce petit monde, le All inclusive, permet de boire, manger, bronzer et faire trempette toute la journée sans bourse déliée !


Un bracelet en plastique est scellé sur le poigné de chaque arrivant. La couleur est fonction du bâtiment accueillant le touriste, de la formule… et de l’âge.
La couleur orangée du petit bracelet destiné aux mineurs (-18ans) évite au personnel de la buvette, prise d’assaut des le matin et jusqu’à tard le soir, de servir des boissons alcoolisées aux petits cachotiers qui essaieraient de passer subrepticement…
Autre avantage pour les parents, ce marquage tient également de ceinture de chasteté …

A avoir tous sur place pour le plaisir de la table, des papilles, de la bronzette et des jeux aquatiques, on serait presque tenté de rester cloitrer et oublier le monde au delà des murs du complexe hôtelier tels les compagnons d’Ulysse sur l’ile des Lotophages…

Nous avons joué les « Ulysse » du 21eme siècle : nous ne sous sommes pas laissé avoir…

13:17 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : majorques, hotel, tourisme |  Facebook |  Imprimer | | |

25/04/2013

Une idée originale !

14:39 Écrit par Pierrot dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin, decoration |  Facebook |  Imprimer | | |

28/03/2013

Que faire pendant ce long WE ?

Trois jours sans pluie au Nord de la Loire, d’après météo-France…
Et pour certains d’entre nous, un long viaduc de quatre jours… tellement de choses à faire !

bricolage, jardin, jardinage, avril, paques
Au jardin :
Monter des carrés potagers – avec la crise, c’est toujours bon d’avoir quelque chose à manger sans ouvrir le porte-monnaie…
Faire des allées et terrasses pour ne plus ramener la moitié du terrain sur les tapis de l’entrée…

Explications en vidéos :


bricolage, jardin, jardinage, avril, paquesA la maison :
Vents, neige, grêle, pluie, la toiture a été mise à rude épreuve ces derniers mois… une petite visite s’impose !  Une fois cela fait, peut-être prévoir une fenêtre de toit pour apporter de la lumière aux combles
Avec les rafales et la neige, les volets ont bien « dérouillé »… il est temps de voir ce qui a été abimé et le cas échéant de réparer.


Avec les beaux jours, une bonne petite balade en vélo… sauf qu'ila été  laissé au fond du garage cet hiver... un petit entretien s’impose !



15:37 Écrit par Pierrot dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bricolage, jardin, jardinage, avril, paques |  Facebook |  Imprimer | | |

06/03/2013

Petits bourgeons

 

jardin

Les bourgeons sont bien précoces…

14:01 Écrit par Pierrot dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jardin |  Facebook |  Imprimer | | |

24/01/2013

Pauvre madame Tanner !

Auto-construction, construire sa maison, agrandir soi-même, faire ses propres extensions….

Mais qu’est-ce qui passe par la tête de ces personnes qui se lancent sur des chantiers qui prendront au moins trois ans… pourquoi sacrifier congés et jours de repos a se casser le dos à porter des sacs de ciments ?

vous_plaisantez_monsieur_tanner.jpgIl y a le prix de la construction bien entendu, mais pas seulement !

 Bien sûr, il y a aussi des néo-écolos qui ne rêvent que de maisons en terre ou en paille (je vais souffler et…)

 Et non, il y a une autre bonne raison !

 Vous rappelez vous de ce bouquin «  vous plaisantez Monsieur Tanner » ?

 Officiellement cette acquisition a viré au cauchemar pour l’auteur parce qu’il est passé par le travail au noir…

 On pourrait penser que passer par un conducteur de travaux et le système classique éviterait bien des déboires….

 Que néni : ma pauv’ mère a fait une crise de nerf et a failli y passer à cause des  gens du bâtiment !

 Elle a fini, dans sa dernière respectueuse remontrance, par envoyer un tableau présentant les grandes lignes des merdouilles, et dépassements de ce chantier. Elle devait être à l’abri au chaud en mai dernier, nous sommes le 24 janvier et elle n’a toujours pas  ses clés !

Mais comment est-ce possible !

  • En fait, dès que vous ne prenez pas une maison « prête à porter» genre cage à lapin des pavillons de banlieue classiques, c’est la grosse panique !
  •  Passer commande du moindre matériau ? Mais vous plaisantez madame Tanner…  il leur faudrait faire une règle de 3 avec les nouvelles cotes.
  •  Ah bon, de la céramique dans une chambre c’est possible ? A ben non, on y a pas pensé on n’a pas l’habitude… argh !
  •  Les chiottes suspendus, c’est réglables sur demande… a ben oui, mais on a oublié de vous demander … On ne s’est pas fait Ch* on a posé tel qu’ils étaient conditionner !  Ils n’ont pas percuté qu’ils ont été posés pour des nains ? !!!

 Et cela, ce n’est que la dernière en date !

 Alors, oui ils sont nombreux finalement à faire leur maison eux même !

 

Des exemples de réalisations de bricolos :

 Maison traditionnelle :

Maison bio /Maison bois :

Définition : la maison passive 

Des réalisations :

 

Pour se faire la main :

 L'isolation :

 Une réalisation :

 

 
 … Et après le chantier : comment refaire son jardin !

 


 

 

 

 

 

 

 

04/01/2013

Un week-end au bord de l'eau. Un restaurant pour les amateurs de bonnes chaires


Il n’était pas possible de manger à l'auberge ce soir là mais nous avons trouvé une table dans le bourg le plus proche : Bourneville.
Un coup de téléphone pour réserver la place, un bon brin de toilette et nous voilà repartis.
Arrivés un peu tôt par rapport à la réservation, nous garons la voiture et marchons un peu.
De l'autre coté de la rue, une pizzeria: Pom' Pizz nous indique l'enseigne sur laquelle une petite pomme prends avec envie une part de pizza. Nous sommes vraiment au Pays !
Les commerçants n'ont pas lésiné sur la déco de noël et les guirlandes. Une boulangerie semble être transformée en annexe de la maison du Père-Noël.

Il est temps de rentrer dans le restaurant.
Soupe de panais onctueuse, tête de veau aux petits légumes et dessert aux poires. Un véritable plaisir pour les papilles !
 

Une anecdote ?
En allant aux toilettes j'ai remarqué un petit mot en anglais : « appuyer très fort sur le loquet »
Un flash avec nos voisins de table d'origine allemande
Un extrait du film « Französisch für Anfänger » dans lequel le jeune Allemand débarquant pour la première fois dans un village français ne sait pas comment ouvrir une porte à loquet...
Il y a tellement de choses à dire sur mes petites surprises des petites choses lors de mes passages en Allemagne... une autre fois peut-être ?


Restaurant  Risle-Seine (Bourneville) (http://www.risle-seine.com)

normandie, restaurant

22:23 Écrit par Pierrot dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : normandie, restaurant |  Facebook |  Imprimer | | |